Qui m’aime me swing

Nadine Sadarnac 1 - Faut qu'je vous parle

© Crédits Droits réservés

Nadine Sadarnac 2 - Faut qu'je vous parle

© Droits réservés

Nadine Sadarnac 3 - Faut qu'je vous parle

© Droits réservés

Qui m’aime me swing…

Le parcours rocambolesque d’une petite fille qui voulait être une star…

La vie aime parfois nous faire faire des détours pour nous conduire au plus près de nous-même et de nous m’aime. C’est ce qu’a compris Nadine, pianiste de jazz qui voit un jour son majeur se déformer. Le diagnostic médical est sans appel : elle ne pourra plus jouer de piano. Pour Nadine le message de la vie est limpide et plein d’espoir : il est temps pour elle de devenir à son tour majeure, de quitter les attentes d’une mère et les exigences d’un maître et d’échapper à une famille artistique en quête de performance. Elle va transformer cette fragilité en force pour transmettre à travers la musique qu’elle aime et qui la touche ce message simple de la vie : Chaque épreuve est ce que je choisis d’en faire.

Texte et mise en scène Trinidad
Interprétation Nadine Sadarnac

Vendredi 10 mai à 20h30
Durée : 1h20

Tout public. 16€
Demi-tarif pour les scolaires, étudiants, chômeurs
-10 ans gratuit
Passeport Culture. 12€

Programme Musical

  • Extrait du Roi Dagobert
  • Prélude N°1 (Bach)
  • Extrait de la fugue (Bach)
  • Le petit nègre (Debussy)
  • The entertainer (Scott Joplin)
  • Que reste t-il de nos amours (Trenet)
  • Love story (Francis Lai)
  • Rendez-vous (Nadine Sadarnac)
  • Parodie de la boite de jazz (Jonasz et Trinidad)
  • Maple leaf Rag (Scott Joplin)
  • Aquarelle (Nadine Sadarnac)
  • Medley : Le magnifique / Flic Story / Borsalino C.Bolling)
  • Death Ray Boogie (Pete Johnson)
  • La leçon de piano (Nyman) Matrix (Don Davis)
  • Blues et Training Boogie (Claude Bolling)
  • Au pays de Raphaël (Nadine Sadarnac)
  • Medley tango : Historia del amor(Carlos Armaran) / suite espagnole (Albeniz) la cumparsita G.Rodriguez) et Libertango (Piazzola)
  • Drôle d’histoire (Nadine Sadarnac)
  • Primavera (Ludovico Enaudi)

Comments are closed.